Actualités > Exposition
> Evènement
> Activités
> Revue de presse
 

> Fraises et autres cols extravagants
> Art contemporain : inauguration de
l'exposition "la gueuse dans la guipure"

> Exposition du CEDF au Puy-en-Velay :
Secrets de femmes en dentelle et broderie


> Retour à la page d'accueil du site

Inauguration de "la gueuse dans la guipure"

Le 26 avril 2009, la ville de Retournac accueillait 2 évènements :
- un concert à la collégiale Saint-Jean Baptiste de Retournac, le célèbre Gloria de Vivaldi, la cantate 147 de Bach, "Jésus que ma joie demeure" par la chorale Chant'Aiguilhe, dirigée par Gérard Roche, Président du Coneil Général, avec à l'orgue Pierre Astor, maire et conseiller général.
- l'inauguration de l'exposition "La Gueuse dans la Guipure" de Dominique Torrente.

Inauguration de l'expositionConcert à la collégiale St-Jean Baptiste

 

 

Homo Bravo installationUn public nombreux s'est massé dans le musée pour découvrir cette exposition qui dialogue avec les pièces anciennes et contemporaines des collections du musée. En présence de Pierre Astor, Maire et conseiller général, Gérard Roche, Président du Conseil Général de Haute-Loire, Bernard Gallot, Président de la Communauté de Commune des Sucs, et plusieurs maires, conseillers généraux et élus, Dominique Torrente a expliqué sa démarche et tout l'intérêt qu'elle porte à la dentelle, au savoir-faire, à la gestuelle, au corps et aux textes, et veut transmettre à travers ses oeuvres.

 

Homo Bravo, installation D. Torrente.

 

napperon et tête de mort en céramique" La guipure, c’est un type de dentelle, qui se décline en deux façons : la bisette, et la gueuse, dentelle à réseau clair et d’une consommation générale à cause de son bon marché. Ce terme ouvre également à une lecture par contraste. La dentelle bon marché s’appelle la gueuse, c'est-à-dire l’indigent, le va-nu-pieds, le pauvre, par opposition au riche, au noble, au bourgeois qui peut s’offrir ce que réalisent les petites mains des ouvrières dentellières. C’est également le nom donné à la jeune République par les royalistes. Ainsi, les mots, le vocabulaire de notre patrimoine de savoir-faire français en
disent long sur les complexités et les tensions socio-économiques, et la DENT ELLE nous rappelle ainsi des questions plus « mordantes » qu’un simple entrelac décoratif. "

 

 

 

 

 

sans-titre, céramique émaillée, D. Torrente, 2008.

 

L'exposition est visible au Musée tous les jours de 14H à 18H (jusqu'à 19H en juillet et août) jusqu'au 30 août 2009.

Plus d'information sur l'exposition