> Présentation
> Les collections
> Le centre de documentation spécialisé

> Soutenir le musée
 

> Les manufactures
> Les dentelles
> La chaîne opératoire
> Le chantier des collections

La création des modèles | La fabrication des dentelles | La transformation | Les finitions | La commercialisation


> Retour à la page d'accueil du site

Les collections

La chaîne opératoire - La transformation


L'apponce
Lorsque les dentelles arrivent à la manufacture, une ouvrière est chargée d'assembler entre elles les longueurs d'un même modèle.
Cette couturière est appelée " l'apponçeuse ", c'est elle qui va également clore les encadrements de dentelle.
Ainsi l'apponce est une couture permettant de relier discrètement deux dentelles par le bout. Elle peut être réalisée à la main ou à la machine.

Le crochetage (qui ne se fait pas du tout avec un crochet) est une opération qui consiste à assembler parallèlement des bandes entre elles, pour former notamment des pièces de grandes dimensions.

L'apponce et le crochetage sont faits par une même personne expérimentée, sur une machine ne possédant pas de pied de biche, les doigts maintiennent et font glisser les dentelles au plus près de l'aiguille.
cf.Collection Regards sur une vie :
"Marthe ALIBERT, dentellière et apponceuse"

l'apponceuse


Le pliage
Une fois apponcées, les dentelles aux mètres sont pliées avec soin sur une carte : un "tour de main" particulier consiste à tendre la dentelle sur la carte en faisant se chevaucher régulièrement le métrage de dentelle, tout en mettant en valeur le dessin du modèle.
Le pliage se fait à la main ou à l'aide d'un plioir.
Les cartes de dentelles sont étiquetées et rangées dans des casiers. Elles contribuent à fournir au fabricant un stock permettant de répondre au plus vite aux commandes à venir.
 

le pliage


 
Le préparage (préparation)
La toile étant découpée à la dimension voulue, parfois à partir d'un gabarit, la dentelle est ensuite positionnée et épinglée en vue d'être montée à la machine. Cette opération est longue et délicate ; l'ouvrière doit suivre "le droit fil" du tissu afin d'exécuter une pièce de linge impeccable.
Même lorsqu'il s'agit de pièces complexes, telles que des nappes et dessus de lits comportant de nombreuses incrustations, les dentelles demeurent simplement épinglées, il n'est pas question de les faufiler sur la toile.


le préparage

 

La broderie
Lorsqu'une pièce est destinée à être brodée, ce travail s'effectue avant que la dentelle ne soit montée sur la toile.
Le dessin de la broderie est conçu par le dessinateur de la manufacture sur papier calque, puis ce tracé est perforé avec une aiguille.
L'ouvrière qui réalise le "préparage" positionne précisément le calque sur la toile. Un tampon chargé de pigment bleu permet de déposer une coloration dans les trous du calque marquant ainsi la toile. la brodeuse est alors en mesure de suivre parfaitement le tracé. Les broderies peuvent être faites à la machine ou à la main. La brodeuse travaille bien souvent à domicile et est rémunérée à la pièce.

 

la broderie

 

Suite ...
Les finitions