> Présentation
> Les collections
> Le centre de documentation spécialisé
> Soutenir le musée
 

> La bibliographie
> La phonothèque

 


> Retour à la page d'accueil du site

Le centre de documentation spécialisé

La phonothèque

Donner vie aux objets

"J'ouvre la porte d'en bas, je traverse le couloir, je monte à l'étage, porte de droite, je sonne… Marthe est-elle là ? Bruit du verrou, la porte s'ouvre, sa chevelure blanche apparaît, elle a changé ses lunettes, ça la rajeunit.
Le micro est posé sur la table, elle sait que je l'enregistre et cela ne la gêne pas.


Enregistrer, pour quoi faire ? Pour garder, comme le collectionneur qui amasse ses objets dans la recherche de l'exhaustivité et avec la secrète et malheureuse révélation d'une impossible collection ? Pour enrichir un domaine de connaissances, comme l'ethnologue qui collecte afin d'obtenir la somme de représentations qui lui permettront de définir des sens, un symbolisme, des pratiques attachées à un groupe ?

 

Enquête orale

 

J'ai commencé à aller à la rencontre des anciens acteurs de l'activité dentellière alors que je me questionnais sur le message à transmettre au visiteur d'un musée de société tel que le Musée des Manufactures de Dentelles. Tous les objets de la collection me paraissent bien ternes, bien poussiéreux. Ils ne disaient rien qui vaille, ou s'ils me parlaient, c'était de mort, de temps passés et révolus. Ils restaient muets parce que rien n'éclairait leurs fonctions et leurs usages ou bien pouvait-on leur accoler tout au plus une notice succincte, une date et un numéro d'inventaire.
Bref, je n'y retrouvais rien qui me relie intimement à leur présence. Le fil que je cherchais n'était pas fait de matière. Il me fallait aller à la rencontre des hommes et des femmes, pour recueillir leurs dons de paroles amicales décrivant le fil de leur vie ; alors les objets prendraient un sens nouveau.
La justification des musées est d'avoir une mission de communication ajoutée à celle de conservation, pour que des hommes demeurent plus importants que leurs objets, ces derniers n'étant rien d'autre que d'essentiels médiateurs."


Dominique Sallanon
Chargée d'étude pour le musée

 

Conserver la mémoire

Dans le cadre de la Phonothèque, le Musée des Manufactures de Dentelles recueille et conserve les enregistrements et les transcriptions des témoignages et récits de vie de personnes ayant eu un lien avec l'activité dentellière.
A ce jour, le musée rassemble 66 enregistrements sonores concernant des dentellières, comptables, chefs d'entreprises, apponçeuses, contremaîtresses, monteuses en atelier et à domicile, leveuses, dessinateurs, ouvriers en atelier de dentelles mécaniques.

 

Dentellières de Dunières, carte postale

"Quand j'avais des moments de perdus que j'avais fait mon travail et bein je m'asseyais parce que je pouvais pas rester sans rien faire"

Mme B., dentellière née en 1904, Valprivas

 

Une dentellière

"Quand on faisait nos communions on savais faire la dentelle. Moi je sais que j'ai appris les points d'esprit j'avais 12 ans. C'est difficile encore !"
Mlle A., dentellière et apponceuse, née en 1904, Retournac

"La dentelle c'était pas payé va !"
Mme S., dentellière née en 1915, Mézères

"Ma mère nous habillait avec l'argent de la dentelle, on était un peu de celles qui étaient bien habillées."
Mme D., dentellière née en 1908, Rosières

"Une année j'ai formé 13 apprenties, elles se mariaient toutes, elles restaient trois ou quatre ans et puis elles se mariaient, elles partaient."
Mme V., chef d'entreprise née en 1909, Retournac

"Nous avons fêté la médaille d'or en 1937 à l'exposition International de Paris. Chacune a levé sa coupe et encaissé 1000 francs, somme bienvenue et appréciée de toutes"
Mme M., monteuse à la machine, née en 1920, Saint-Gervais-sur-Roubion

Communiquer ces témoignages

Ce travail de collecte est indispensable pour la documentation des collections du musée et pour leur médiation. Les témoignages rassemblés sont communiqués à tous par différents biais.
 
Les expositions :

"Paroles Discrètes - Le Témoignage oral au Musée", Saison 1999-2000
"Itinéraires d'Entrelacs", Saison 2001


Les publications :

Edition d'ouvrages dans la collection "Regards sur une vie" qui donne la parole à différents acteurs de la profession. Les propos ne sont ni embellis ni romancés. En marge du récit, de nombreuses notes et iconographies apportent des précisions et compléments aux thèmes abordés.
N°1 : Marthe Alibert, dentellière et apponceuse
N°2 : Rose Ouilhon, leveuse de dentelles

Paroles discrètes, couverture du livre

 

 
french versionenglish version