Patrimoine culturel

Patrimoine culturel

Les ruines du château d’Artias et de sa chapelle dominent la Loire, depuis plus de dix siècles entre Madeleine et Gerbizon, dans un décor spectaculaire, nid d’aigle pyramidal.

 

Les ruines du château d’Artias 

Avec une position difficilement assiégeable, sur un piton rocheux, e, le château d’Artias est un des plus ancien du Velay. Une donation autour de l’an mil constitue la première mention écrite d’Artias.

Au XIIIème siècle, alors qu’il était propriété indépendante, le château d’Artias passe à la baronnie de Roche-en-Régnier en 1267. Quelques années plus tard, le baron de Roche, Guiguon III, rend hommage à Guillaume de la Roue, évêque du Puy-en-Velay, du château et du mandement d’Artias. A travers les siècles, Artias appartient à différentes baronnies : Lévis-Lautrec (1344-1463), la Maison de Bourbon (1463-1582), Lévis-Ventadour (1582-1661), Maison de Nérestag (1673-1730) et maison de Vaux (1730-1789).

Le château d’Artias est abandonné depuis le XVIIIème siècle. Au XIXème siècle, il est racheté par un carrier, François Régis Experton. Il ne reste aujourd’hui que les traces d’une seule tour qui dominait l’édifice du côté des gorges de la Loire, des débris de créneaux, de machicoulis et autres moyens de défense.

 

La chapelle d’Artias Saint Denis, ancienne église paroissiale

Chapelle du château de l’époque féodale, de style roman, elle a probablement été fondée dans les premiers temps féodaux. La sculpture des chapiteaux semble indiquer que ce monument remonte à la première moitié du XIIème siècle.

Il semble qu’elle fut placée sur une des lignes de rempart pour servir d’ouvrage défensif. Dans le mur septentrional, à un mètre au-dessous de la toiture, sont pratiquées des petites meurtrières rectangulaires dirigées sur le chemin d’accès au château. La porte d’entrée a été refaite au XVIème ou XVIIème siècle. Avant la Révolution, elle portait le titre d’église paroissiale.

 

Le site d’Artias aujourd’hui

Occupé depuis le Xème siècle, après un abandon pendant un demi-siècle, une maison d’habitation de l’ancien village médiéval a été reconstruite selon les techniques traditionnelles.

Association des amis d’Artias

Ces actions ont pour objectif la mise en place de visites commentées, avec l’aménagement d’un lieu d’accueil et de présentation du dépôt des fouilles archéologique dans la maison reconstruite, l’élaboration d’une succession de petits jardins de plantes anciennes locales créant un cheminement de découverte et de plaisir à travers un espace rythmé de ruines féodales, chemins creux, murettes, puits, arbres séculaires, comme un intéressant murier témoin de l’ancien élevage à soie.

>> https://sites.google.com/site/lesamisdartias/